© 2019  Tous droits réservés

ConcertAction Femmes Estrie

Élections fédérales 2019 | Plateforme de revendications

1. Pour une retraite juste et égalitaire de toutes les femmes!

Les femmes vivent encore de grandes disparités sur le marché du travail. Elles sont deux fois plus nombreuses à occuper des emplois à temps partiel aux horaires atypiques, pour lesquels la rémunération frôle souvent le salaire minimum.

 

Elles sont plus nombreuses à consacrer des heures de travail non rémunérées dans la sphère domestique et à titre de proche aidante. Elles occupent aussi plus d’emplois dans des métiers traditionnellement féminins, par exemple dans les secteurs publics. Comme l’écart salarial entre les femmes et les hommes atteignait 3$ en faveur des hommes en 2018, la perspective de la retraite ne s’avère guère de meilleur augure.

1.1 Éliminer les écarts de revenu de retraite entre les femmes et les hommes et assurer un revenu de retraite décent à toutes les femmes

UNE INJUSTICE FISCALE

Puisque la participation au marché du travail influence nettement les revenus obtenus à la retraite, les femmes reçoivent un montant moins élevé que leurs homologues masculins en raison du type d’emploi qu’elles occupent, de leur situation matrimoniale, des congés de maternité, etc. Elles disposaient de revenus inférieurs de plus de 40 % à ceux des hommes en 2015. Il semble aussi que l’écart entre les revenus des femmes et des hommes dans les sociétés occidentales est deux fois plus important à la retraite (de 30 % à 40 %) que pendant la vie active (de 10 % à 20 %). De plus, un écart de près de 10 000$ est observé entre les revenus des personnes avec et sans incapacités physiques, peu importe leur genre.

L’espérance de vie des femmes au Canada est en hausse. Elles doivent donc financer une retraite plus longue, alors que les coûts de la vie (dont les loyers) ne cessent d’augmenter et que les revenus stagnent ou diminuent. En effet, ce sont les mères seules et les femmes seules qui ont le plus de difficulté à se loger convenablement et à payer le loyer chaque mois, particulièrement lorsqu’elles sont âgées. 

« Les femmes vivant à la croisée des oppressions sont particulièrement susceptibles de vivre des situations de pauvreté ou de discriminations durant leur vie. Malheureusement, il en va de même à la retraite. »

VERS UNE SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE GLOBALE

 

Le bien-être des personnes aînées et l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes, de même qu’entre les femmes elles-mêmes, est un élément  primordial à considérer dans la redistribution de la richesse au Canada. Il nous semble possible d’assurer une sécurité économique à l’ensemble de la population.  Nous joignons nos voix aux propositions suivantes pour éliminer les écarts de revenu de retraite entre les femmes et les hommes et assurer un revenu de retraite décent à toutes les femmes :

 

  • Améliorer les régimes publics de retraite, puisque les mesures privées sont inadéquates et moins accessibles pour les femmes;

  • Reconnaître la valeur du travail effectué par les femmes (et les hommes) auprès des enfants ou des adultes en perte d’autonomie dans les régimes publics de retraite;

  • Réduire les écarts de revenu entre les femmes et les hommes ainsi qu’entre les femmes elles-mêmes pendant la vie active;

  • Bonifier le montant octroyé par le biais du Supplément de revenu garanti;

  • Doubler l'exemption de gains associée au Supplément de revenu garanti.

GROUPES EN ACTIONS!

L’autonomie économique des femmes est un enjeu important pour les groupes de femmes. En région, on peut penser aux Centres de femmes qui offrent différents ateliers d’éducation populaire, aux groupes mixtes comme le Centre d’intégration au marché de l’emploi (CIME) qui travaillent à l’insertion et au maintien de femmes en emploi.

 

D’autres groupes comme l’Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFÉAS), l’Association québécoise de défense de droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) et le Réseau FADOQ travaillent spécifiquement à la défense de droits et à l’accompagnement des personnes aînées au Québec.

 

De plus, des groupes nationaux comme la Fédération des femmes du Québec (FFQ), le Réseau des tables de groupes de femmes du Québec ou la Coordination du Québec pour la marche mondiale des femmes (CQMMF) mobilisent les femmes à retrouver leur pouvoir d’agir et les représentent auprès d’instances gouvernementales en défendant leurs droits.